Enquête sur les maisons hantées

Vaste thème qui a été amplement traité par la littérature depuis des lustres…

Passionné par tout ce qui sort des cadres, je me suis toujours intéressé aux mystères… C’est en 1988 que j’entame cette enquête sur les maisons hantées dans le cadre de mes études de licence en ethnologie. C’était une époque riche en rencontres et en expériences. Le fait d’enquêter sur la mort a provoqué tout un tas de phénomène de synchronicité.

Un exemple

Me voilà en ville et j’entre dans un magasin qui vend du café. Il y avait derrière le comptoir un vieil homme. Avant même que je lui demande quoi que ce soit, il me raconte comment, la nuit précédente, il s’est réveillé et a vu, au pied de son lit, le Faucheur. Cette représentation de la mort avec la faux qui vient chercher les âmes des gens lors à leur décès. Il me narre en détail comment il lui a répondu que son heure n’était pas venue et comment le Faucheur avait disparu. Je n’ai jamais compris pourquoi cet homme m’a raconté ça et surtout la manière dont cela s’est passé. Nous ne nous connaissions pas, c’était la première fois que je le voyais et il a raconté ça de but en blanc à moi, un parfait inconnu. C’est quasiment improbable. C’était un phénomène de synchronicité. Et il y en a eu d’autres…

Nous somme en 2019 maintenant et je dois dire qu’à la relecture du mémoire, écrit il y a 30 ans, je me suis rendu compte qu’il n’avait pas vraiment vieilli. Certes d’autres écrits ont été publiés. Mais dans le fond, personne n’a résolu l’affaite et les questions restent les mêmes aujourd’hui. C’est une problématique complexe qui nécessite une remise en question de notre paradigme scientifique. Cette remise en question est en cours mais elle n’est pas prioritaire. Il y a donc très peu de recherches universitaires sur ce domaine.

Je vous invite maintenant à découvrir cet écrit sur mon site Internet Neo-Cortex - Transe…


Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré