AA3e Les Ondes Delta

Ce sont les plus lentes : 0,5 à 3 Hz. On les associe au sommeil profond et sans rêve et au coma. Toutefois, il semblerait que les ondes Delta apparaissent à l’état de veille dans certains phénomènes paranormaux et pourraient être associés avec les niveaux de conscience les plus mystiques (transe et extase mystiques, états contemplatifs, états océaniques…). Cependant, les expérimentations sont encore à faire pour mettre réellement en évidence le rapport entre les ondes Delta et ces types d’ENOCs.

Le cerveau réagit aux perceptions des sens

Différents stimuli ont été utilisés à travers les cultures chamaniques. Ils sont globalement de deux ordres : soit en carence, soit en stimulation d’un ou plusieurs sens. Ce sont :

  • Le son, le rythme : tambours, percussions, musique, chants, psalmodies, récitations. Ou bien la déprivation sonore : le silence. Cela concerne le sens auditif
  • L’obscurité ou la lumière, les couleurs : feu, éclairages… Cela concerne le sens visuel
  • Fumigations, parfums, encens… Cela concerne le sens olfactif
  • Le toucher des corps, d’objets, l’application d’onguents ou l’isolement de tout contact… Cela concerne le sens tactile
  • L’ingestion de substances diverses, aliments, boissons. Ou encore le jeûne… Cela concerne le sens gustatif
  • L’absorption de diverses substances telles que drogues, alcools… Cela concerne le système neurologique
  • L’activité physique : respiration spéciale, danse, gestuelle, postures, pantomimes, coït, rituel, théâtralisation, effets vocaux. Ou encore l’immobilité. Cela concerne l’activité musculaire.

C’est donc bien à travers les perceptions par les sens – ou l’aperception des sens – que l’homme a le plus souvent une porte d’accès aux ENOCs : ses cinq sens dont les messages amènent une réponse du cerveau pouvant être visible sur l’EEG. Voici comment différentes cultures connaissant les ENOCs stimulent ou déprivent un ou plusieurs sens pour provoquer des ENOCs :

  • Dans toutes les cultures connaissant la transe (chamanique ou/et de possession) on trouve : tambours et percussions, chants, psalmodies, danses et rituélies – qui sont les clés pour amener les ENOCs
  • Dans certains cas, on trouve l’isolement, la réclusion
  • Dans certaines cultures, il y a en plus l’absorption de substances psychotropes diverses
  • Et également dans l’islam mystique (chez les soufi par exemple) où ce sont les instruments de musique, les danses et psalmodies, des respirations spéciales qui ouvrent aux ENOCs
  • Dans les cultures plus méditantes (Inde, Tibet, aire bouddhiste…), c’est par des exercices respiratoires, la récitation de mantras, des psalmodies et des chants, l’isolement, la sonnerie de trompes… que sont stimulés les ENOCs.

L’Occident : chant grégorien, rock et raves

On peut penser (bien qu’à ma connaissance il n’y ait pas encore eu de recherches faites à ce sujet) que le chant chrétien liturgique, grégorien en particulier, puisse obtenir ce même effet : une réponse du cerveau induisant l’ENOC. Et bien sûr, nombre de pratiques alchimiques, magiques, cabalistiques, utilisent le son et la lumière pour atteindre des ENOCs : pratiques cérémonielles, éclairages, vibrations de sons, percussions…

Tout se passe comme si, pour son bien-être et son équilibre, l’être humain avait besoin de la transe. Il est ainsi tout à fait significatif de constater que, dans notre culture d’abord vouée à la matière et au quantifié, l’ENOC est spontanément trouvé  dans des contextes profanes : dans les « grandes messes » rock, dance, techno et autres raves par exemple où, manifestement et même en dehors de l’absorption de substances illicites, des états de transe sont atteints grâce à la musique, aux rythmes (qui se comptent également en Hz), aux lumières flashantes, aux odeurs, à la danse, à la proximité des corps en mouvement, à l’effet de communion quasi rituélique.

Venez d'ajouter à votre liste :
Ma liste d'envies
Juste ajouté à votre panier :
Mon panier