AA4aa Le ganzfeld

Il n’y a pas plus simple et tout le monde peut se bricoler un ganzfeld. Il vous suffit de disposer d’une balle de ping-pong et d’un enregistrement d’au moins trente minutes :

  • Soit d’un bruit blanc (C’est-à-dire un bruit dans lequel rien de connu n’est identifiable, comme par exemple le souffle que l’on peut capter entre deux stations de radio. Le Bruit Blanc comporte la totalité des fréquences audibles par l’oreille humaine.)
  • Soit d’un bruit brun (Le Bruit Brun comporte principalement les fréquences dans les registre du medium et des graves (il y a réduction des aigus).)
  • Soit d’un rythme uniforme de fréquence Thêta (4 Hz par exemple).

Voici comment faire :

  • Couper la balle de ping-pong en deux
  • Poser chaque moitié sur les yeux que l’on garde ouverts sous ces opercules opalescents (garnir le bord des demi-balles avec du coton hydrophile s’il semble trop aigu)
  • S’installer confortablement, assis ou allongé, et dans un environnement normalement clair
  • Poser les écouteurs sur les oreilles et enclencher le son.

Que se passe-t-il alors ? :

  • le sens visuel, sans autre stimulus que la clarté uniforme, va « décrocher » et l’on ne perçoit plus qu’une ambiance gris-brun-noir qui cessera rapidement d’attirer l’attention
  • le bruit uniforme qui entre dans les oreilles va rapidement lasser le sens auditif et cesser d’être consciemment pris en compte
  • par déprivation de stimuli visuel et auditif, l’ ECO va alors laisser place à un autre état de conscience et à l’arrivée de contenus qui peuvent varier d’une personne à l’autre :
    • certains entrent dans un état de détente profonde marqué par un grand calme et un véritable apaisement de leur mental
    • d’autres voient des images hypnagogiques très vivides
    • d’autres encore vivent des expériences d’ENOCs tels que voyage chamanique, initiations, communication avec des « entités », des aspects métaphoriques de leur psychisme…
  • sous ganzfeld, le temps n’a plus la même valeur : il peut s’étirer, on peut perdre le sens du temps qui passe
  • de courtes périodes de sommeil peuvent intervenir sans qu’on en ait conscience
  • lors d’expérimentations scientifiques avec le ganzfeld, on a même observé des manifestations de facultés parapsychologiques chez certains sujets : réceptions télépathiques, précognition – signes manifestes d’ENOCs. (En 1985, Charles Honorton, Directeur des Laboratoires Psychophysiologiques de Princeton, analyse 28 expérimentations sur les facultés psi apparaissant sous ganzfeld et concernant un total de 835 sessions. Considérée statistiquement, cette étude montre l’émergence de ces perceptions psi de manière tout à fait significative : la probabilité pour que les brillantes performances réussies par les sujets soient dues au hasard a été précisément calculée : elle est de 7,3 chances sur 1 milliard ! Il s’agit donc bien là de manifestations de facultés parapsychologiques.)
  • dans certains cas, les images qui parviennent ainsi à la conscience sans avoir été créées par le Conscient ont des analogies avec ce que des chamans ont décrit de l’« autre réalité » : rencontre avec des êtres, des sages, des guides…